Rallye Centre Alsace 2016 - tylwydd

Rallye Centre Alsace 2016

Venturini au bout de la nuit

          Jeune épreuve mais déjà bien ancrée dans le paysage automobile du comité, le rallye du Centre Alsace fait comme toujours la part belle aux images automnales en plein cœur du vignoble bas-rhinois. Pour sa première en National, et bien qu'amputé d'une troisième spéciale, il reprend certaines des plus belles portions empruntées par le mondial, du côté de Blienschwiller et Nothalten.


          Après sa victoire dans l'édition précédente, et à nouveau au volant de la Porsche 997 de Polo Reutter, Nicolas Werver fait figure de favori devant  la 207 S2000 de Thierry Venturini. A côté de ces deux pilotes, le podium semble particulièrement ouvert, d'autant plus que c'est l'occasion des premières : première pour David Edel en DS3 R3, première pour Benjamin Stirling au volant de la Subaru paternelle, première en Clio R3 pour Alexis Couturier... Alors que la météo s'annonce fraîche mais clémente, ce sont près de 80 équipages qui s'élancent le matin pour disputer les quatre boucles de deux ES prévues pour la journée.

          Parti de bonne heure, le rallye va néanmoins connaître un lot assez inhabituel de déboires, et mettre la réactivité des organisateurs à rude épreuve : dès la première spéciale, Alexis Couturier va violemment heurter un mur à l'entrée de la voie romaine, alors qu'il tentait de rattraper sa Clio après la descente bosselée de Blienschwiller. Cette sortie nécessitant l'évacuation de l'équipage par hélicoptère, l'ES est purement et simplement annulée...


          C'est donc dans le Col de la Charbonnière que tombent les premiers chronos. Sur des routes faites pour la Porsche, Werver signe le scratch et rentre au parc avec déjà 8" d'avance sur Venturini. Avec un 3e temps, Edel prouve qu'il a déjà parfaitement sa nouvelle monture en main et devance même Courtois, grand habitué de la catégorie. Incontestablement doué, le jeune Stirling signe lui aussi un meilleur temps de groupe !

Werver manque le doublé

          Les débats s'intensifient dans l'ES 3 : en pleine attaque, Werver perd le contrôle de sa 997, monte un talus et manque de partir en tonneaux. Dans l'aventure, il arrache tout de même un radiateur et se voit contraint d'abandonner. Impressionnant du bord de la route, Edel signe le meilleur chrono et s'empare de la tête de la course devant Venturini et Courtois. Relégué à 28", Colney, 4e au général, ne semble pas en mesure de disputer la victoire à ces trois là. Le même trio récidive dans l'ES 4 et à mi-course, Edel compte 4,1" d'avance sur Venturini et déjà 21,3" sur Courtois.

          Dans l'ES 5, toujours mouvementée, Edel perd un peu de peinture, plus de 17" et surtout la tête du classement. Venturini en profite et s'impose devant Courtois. Dans la spéciale suivante, Edel ne parvient pas à reprendre du temps et compte désormais 18" de retard sur le pilote de la 207. Dans le même temps, les abandons se mutliplient : Virlat, Laibe ou encore Mao doivent ainsi renoncer. L'ultime boucle, disputée en nocturne, s'annonce palpitante.

          Très attendu, le dernier passage dans l'ES de Nothalten prend énormément de retard : alors qu'il ouvre la catégorie moderne avec son Alpine, Reutter perd le bouchon  d'huile et vide son réservoir sur près d'un kilomètre de spéciale. Le temps de traiter, tant bien que mal, les endroits les plus critiques, et ce sont plusieurs qui s'écoulent avant que les pilotes puissent enfin en découdre.


          En s'imposant dans les deux dernières spéciales, Edel rattrape une bonne partie du temps perdu, mais ce n'est hélas pas suffisant : Venturini s'impose pour 6,1" devant la DS3. Courtois complète le podium à plus de 33". 4e du général, Colney termine à la 3e place de la classe R3 et du groupe R. 5e, Fabrice Martin l'emporte en classe R2, devant un Jérémy Lanthermann à nouveau déchaîné, qui finit premier A6 et deuxième du groupe A.

          7e du scratch, Philippe Wehrlé empoche le gain du groupe F2000 et de la F2000/14. Mackerer en 208 R2, Gass premier en A8, et surtout Stirling, vainqueur du groupe N pour sa première, complètent le top 10. En N3, Mathieu Wehrlé impose sa Clio après une course maîtrisée, tandis que Jelsch devance Zanzi en N2. Tisserand l'emporte quant à lui en N1.


          Dans le groupe F2000, la famille Bischoff truste les premières places de classes : Joris en F2000/12 et Gilbert en F2000/13. En A7, Voillaume s'impose avec une large avance. Rescapé du groupe GT, Meyer l'emporte au volant de sa BMW Z3.

          Au final, avec 30 abandons dont de nombreuses sorties de route, l'essentiel lors de ce Centre Alsace était encore une fois de rallier l'arrivée, à l'instar des 45 équipages ayant réussi à s'extraire de ces 8 spéciales alsaciennes.


          Le clap de fin de la saison 2016 du comité Lorraine - Alsace sera donné lors d'une nouvelle épreuve dans le Haut-Rhin, le premier rallye Thur et Doller. Les pilotes pourront ensuite préparer sereinement la reprise, pour une année, on l'espère, aussi riche !

Powered by SmugMug Log In