Rallye Mouzon - Frézelle 2016 - tylwydd

Rallye Mouzon - Frézelle 2016

Burtin dans ses oeuvres

          Pour sa 13e édition, le rallye Mouzon Frézelle a dû composer avec une météo plus que capricieuse en cette fin de printemps. Les pluies tombées toute la nuit précédant le départ ont en effet transformé les routes de la première spéciale en véritable rivière. L'ES 1 annulée, les organisateurs ont alors immédiatement réagi, et comptant sur une baisse rapide des eaux, modifié le timing, privilégiant la course au confort des spectateurs, dans l'espoir de courir "L'Autruche" en fin de journée et conserver ainsi le kilométrage initial. Hélas, de sorties de route en pannes en plein milieu de l'ES 3, l'avance durement gagnée a fondu le temps d'un passage, condamnant de fait un hypothétique ultime passage dans la spéciale. Malédiction ou pas, les évènements n'ont pas favorisé une course sur des routes toutes nouvelles, où les multiples changements d'adhérence promettaient un beau spectacle. Dans ces circonstances exceptionnelles, la plupart des pilotes a ainsi privilégié un rallye prudent.


          Présent pour assurer sa qualification à la finale de Lunéville, le Vosgien Eric Mauffrey triomphe à l'arrivée en remportant l'intégralité des chronos sur sa 208 T16.


           Ce sont bien les autres places sur le podium qui font l'objet d'une lutte acharnée : en signant les 2e et 3e temps de l'ES de Châtenois, Maxime Braesch et Mathieu Wehrlé font briller la classe N3 devant la 207 S2000 de Greg Dapoigny. Le premier passage dans "L"autruche" bouleverse pourtant le classement : sur des portions encore partiellement inondées, beaucoup doivent abandonner sur casse moteur, comme Maxime Braesch qui termine ainsi sa saison ou Michaël Gass. L'infiltration d'eau ne pardonne pas. Après des bons temps de Burtin et Gravier, c'est finalement Jérémy Dapoigny qui rentre de la deuxième boucle en dauphin de Mauffrey, place qu'il ne lâchera pas jusqu'à l'arrivée. Dans l'avant dernière spéciale, Gravier et Burtin récidivent, dans cet ordre. Greg Dapoigny aura beau signer le deuxième temps dans la dernière ES, rien n'y fera : Burtin gratte la 3e place au scratch au pilote de la 207 pour une poignée de secondes.

          Au général, la classe R2 est la plus représentée dans le top 10 : 5e au général, Gravier termine à 3 dixièmes de Dapoigny mais dans le même temps qu'Eric Cunin, juste devant la 208 de Martin. Premier A6 et deuxième de groupe, Lanthermann continue à accumuler les bonnes performances, cette fois-ci devant les frères Michel et Grégory Oriel. Auteur de quelques chronos impressionnants et 11e au scratch, Bischoff s'impose en F2000/11. De retour au volant de la Clio LocaRacing, Traglia empoche la classe R3. Le groupe N revient quant à lui à Legougne et sa Mégane N4. Julien Henry se place en tête de la classe N3 et Maillefert de la N2. En N1, c'est Nehr qui s'avère le plus rapide.


          Chaque photo est indexée avec le numéro et le nom de l'équipage (recherche possible par pilote, copilote, rallye, saison...) et un tirage ou une version haute résolution sans filigrane peuvent être commandés (nombreuses tailles et supports disponibles) via la fonction "Ajouter au panier" du site. Pour plus d'informations sur les prix, les dimensions, les supports (papier, métal...), et/ou si vous n'êtes pas anglophone, vous pouvez me contacter. Je me ferai un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais.


           Retrouvez aussi toute l'actualité du site sur facebook et sur twitter.

Powered by SmugMug Log In