Rallye Terre de Langres 2016 - tylwydd

Rallye Terre de Langres 2016

Cuoq, évidemment !

          Roulera, roulera pas ? C'est la question qui a taraudé la centaine d'équipages modernes et la trentaine en VHC pendant trois heures samedi matin au départ de cette 17e édition du rallye Terre de Langres.Les fortes pluies de la veille, ajoutées à toutes les précédentes, ont en effet rendu certains passages en sous-bois complètement impraticables, même pour les ouvreurs, et dès le tour de reconnaissance... Heureusement, les organisateurs sont su réagir et composer avec la météo : au prix du sacrifice de plusieurs kilomètres de spéciales, notamment dans l'ES 1, les pilotes ont enfin pu s'élancer sur les chemins haut-marnais. Le mauvais temps n'aurait pas raison du spectacle qui s'annonçait magnifique, avec un plateau fourni, rassemblant les habitués du championnat de France Terre, Cuoq, Feraud ou Chieusse en tête en WRC, des jeunes aux dents longues en R5 - le double champion de France asphalte Maurin et Margaillan, mais aussi les inscrits au Citroën Trophy et tous les furieux de la 208 Rally Cup venus des quatre coins de l'Europe pour en découdre.

          Sur une première spéciale raccourcie à 2,2 km, où le pilote s'est plus apparenté à de la survie, c'est Julien Maurin qui prend le meilleur sur la C4 de Cuoq, la Fabia R5 de Margaillan et l'Evo 9 de Mordacq.En 208, Wagner signe déjà un beau 5e temps, mais les pilotes de tête se tiennent en une poignée de secondes.Dans l'ES 2, le pilote de la Fabia récidive cette fois devant Margaillan et Comoli.Derrière, c'est au tour de Falco et Marchal de signer de belles perfs avec les 4e et 5e temps. C'est dans la troisième spéciale, Perrogney - Courcelles, que Cuoq frappe un grand coup : en reprenant 30" à Maurin, il s'empare aussi de la première place au général, alors que Margaillan doit renoncer après avoir mis sa Fabia sur le toit. Longuement interrompue suite à la neutralisation de l'ES 2, cette spéciale va vite s'assécher et les derniers concurrents à la parcourir vont largement en profiter. De Mevius, Magnou ou le Finlandais Sahila s'intercalent ainsi entre les deux prétendants à la victoire finale. Après cette première boucle, Cuoq compte déjà 19" d'avance sur Maurin et 38" sur le surprenant De Mevius. Comoli et Marchal complètent un top 5 inattendu, Mordacq restant en embuscade.

En route avec Alain "Air" Deveza

          La deuxième boucle commence la précédente et Maurin comble son retard pour revenir à 3" du pilote ardéchois après avoir remporté 3 ES. Derrière, Mordacq et Chieusse réalisent de bons chronos. Dans le Citroën Racing Trophy, Rossel et Garcia dominent les débats et se partagent les temps scratch, mais c'est bien Garcia qui rentre à l'assistance avec 14" d'avance. Dans la coupe 208, si Wagner, Lopez ou Solans remportent un chrono, c'est bien De Mévius, qui a magistralement profité des conditions changeantes pour se porter en tête au soir de la première journée de course, avec 16" d'avance sur Solans et 39" sur Magnou.


          La deuxième journée de course s'annonce sous de bien meilleurs auspices : pas une goutte de pluie prévue, et des spéciales qui font la part belle aux chemins de grève mais n'en sont pas moins piégeuses. De Mevius et Solans en font les frais dès le premier passage dans St Geosmes - Buzon. En tête du rallye, Cuoq attaque dès l'entame et accentue son avance de 15" sur Maurin. Il ne laissera échapper qu'un seul chrono pour s'imposer au final pour plus de 31" devant Maurin, premier groupe R ! Mordacq complète le podium à plus de 3'44" du leader et remporte le groupe N. Chieusse sur sa 307 WRC et Falco sur Evo 9 en terminent aux places d'honneur. Rossel, 6e au général, gagne cette manche du trophée Citroën, Garcia ayant écopé d'une pénalité de 2'30" pour pointage en retard. Suivent Deveza, 7e, et une meute de 208.

          Profitant des abandons et surtout de son très bon rythme dans l'ES 7, le jeune Vosgien William Wagner s'empare de la tête de la 208 Cup avec une avance suffisante pour lui permettre de gérer : ni les scratch de Ribaud, ni celui de Toedtli ne modifieront le classement. Patrick Magnou et Jérémie Toedtli complètent le podium de la coupe et le top 10 du général.


          Du côté des groupes, si Cuoq fait coup double avec le groupe A, devant Chieusse et Deveza, Eddy Marchal signe une belle performance avec le 4e temps, et premier A6, au volant de sa Saxo T4. En F2000, David Julia s'impose dans la classe 14 avec sa 206 Rc, et Jean-Pierre Vital dans la classe 13. Dans le groupe N, Mordacq l'emporte devant Peluttiero et Frau en N4 ; Damien Quarroz termine premier N2.

Margaillan malheureux

          Avec cette nouvelle victoire à Langres, Jean-marie Cuoq reprend la tête du championnat, pour un petit point devant Maurin et 18 devant Mordacq. Avec son résultat blanc, Margaillan semble décroché avant les deux dernières épreuves en Lozère et aux Cardabelles. Avec le forfait du Terre de l'Auxerrois, il faudra enfin patienter un an avant de goûter à nouveau la boue ou la poussière dans l'Est...


          Chaque photo est indexée avec le numéro et le nom de l'équipage (recherche possible par pilote, copilote, rallye, saison...) et un tirage ou une version haute résolution sans filigrane peuvent être commandés (nombreuses tailles et supports disponibles) via la fonction "Ajouter au panier" du site. Pour plus d'informations sur les prix, les dimensions, les supports (papier, métal...), et/ou si vous n'êtes pas anglophone, vous pouvez me contacter. Je me ferai un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais.


           Retrouvez aussi toute l'actualité du site sur facebook et sur twitter.

Powered by SmugMug Log In