Rallye du Cristal - tylwydd

Rallye du Cristal 2017

Mougin s'impose

          Désormais bien ancré dans le paysage rallystique du Grand Est, le rallye du Cristal rencontre cette année encore un franc succès ! S’il bénéficie du report du Viviers, avec plus de 130 engagés et même une liste d’attente, c’est un véritable plébiscite des équipages pour les routes rapides, et cette année plus classiques, des environs de Baccarat. Au rang des favoris se retrouvent le pilote local Jean – Renaud Marchal, de retour au volant de la 208 T16 fraîchement remontée du Sébastien Loeb Racing et Antonin Mougin, bien décidé à poursuivre sa belle saison 2016, mais aussi Patrick Cholley, toujours spectaculaire avec sa BMW M3, voire Franck Gravier qui découvre pour l’occasion sa toute nouvelle Subaru Impreza Groupe A, ou encore David Edel, particulièrement performant avec la DS3 R3.

          Lancé dès le vendredi soir dans les rues mêmes de la cité du cristal, Marchal se pose déjà en candidat sérieux à la victoire en s’imposant de 2,5 secondes (en à peine 2 km) devant Mougin et 4,8s devant Caritey et l’autre 207 S2000. Invité surprise aux avant-postes, Philippe Wehrlé annonce déjà la couleur avec une 4e place scratch ! Mais les hostilités ne débutent vraiment que le lendemain, avec deux spéciales bien connues à parcourir trois fois…

          Alors que la météo restait incertaine, c’est finalement sur des routes sèches avec quelques belles cordes que les pilotes vont s’expliquer toute la journée du samedi. En remportant le premier chrono dans l’ES 2 « Yannick Mandra », Mougin remet vite les pendules à l’heure et s’empare de la tête pour 1,2 ». Réaction de Marchal dès la deuxième spéciale qui refait une partie de son retard : les deux pilotes rentrent au parc d’assistance séparés d’une demie seconde… Juste derrière, la lutte est tout aussi somptueuse entre Cholley et Wehrlé, en mode full attack à chaque virage : la Clio ne compte que 3 dixièmes d’avance sur la BMW. A peine plus loin, Edel reste en embuscade, talonné par un Courtoy lui aussi impressionnant avec la Saxo. En fait, quelle que soit la classe, tous les équipages donnent l’impression de dégoupiller, et les gros passages vont s’enchaîner toute la journée. Même le Meusien Christophe Wilt, transfuge du rallycross, ne s’en laisse pas compter et multiplie les bons temps au volant de sa Subaru N4. Victime de problèmes mécaniques récurrents, Gravier a quant à lui préféré renoncer avant de se lancer.

Marchal sur ses terres

De belles cordes

          La deuxième boucle repart sur les mêmes bases que la première avec un scratch de Mougin et c’est Marchal qui craque en commettant deux erreurs coup sur coup et concède plus de 22 » à son rival. Sauf catastrophe, la victoire semble jouée. Le scratch de Marchal dans l’ES 5 des « Deux Cols » ne change pas grand-chose au classement avec seulement 3 dixième de repris à Mougin. Wehrlé poursuit quant à lui sur sa -folle- lancée et grappille quelques secondes pour conforter sa place sur le podium.

          Les ultimes passages remportés par les deux favoris entérinent la nette victoire de Mougin devant Marchal, pour qui le temps perdu en tête à queue et redémarrage aura été fatal. Wehrlé monte finalement sur la troisième marche d’un podium dont Cholley s’était emparé avant le tout dernier chrono, bouclant la course dans le même dixième que son rival.

          Si Mougin s’impose logiquement dans le groupe A, et Marchal dans le groupe R, Edel, 5e au scratch, remporte brillamment la R3 devant la Clio de Cyrille Traglia, 8e du classement. Déchaîné lui aussi, Courtoy termine 6e, premier F2000/13 et deuxième d’un groupe F2000 largement dominé par Wehrlé. 7e, Wilt transforme le coup d’essai en coup de maître en s’imposant dans le groupe N. GuillaumeCaritey et Max Goettelmann, de retour sur sa célèbre M3 immaculée, complètent un top 10 disputé.

           Intouchable en A6, Garabedian place sa Saxo en tête devant celle de Jacob. En délicatesse avec un amortisseur depuis l’avant dernière spéciale, Pascal Gy sauve sa 2e place de classe F2000/14 et 3e place de groupe pour 1,3 » devant Jonathan Kempf, après une belle bataille avec François jusque dans l’ES 6. La N3 sourit quant à elle à Mathieu Wehrlé devant Thiébaut et Morim. Après avoir craint une crevaison dans la première boucle, Joris Bischoff s’est à peine assagi et remporte largement la F2000/12 devant l’AX de Delile et la Saxo d’Henry.

          La N2 revient également à l’habitué des victoires de classe, Laurent Poirot, devant Fagnone et Mea. La N1 reste la propriété de la famille David qui devance l’équipage Defeux – Matterer. En A7, Wolff l’emporte devant la famille Glaudel. Dans une classe A5 regroupée, Flohr s’impose devant Gremillet et Mauvais.


          Bilan de la course : journée pleine, gros plateau et gros passages, les organisateurs pouvaient avoir le sourire lors de la remise des prix ; de quoi se motiver comme jamais pour concocter une 6e édition d’un rallye du Cristal de plus en plus apprécié des pilotes comme des spectateurs !

Texte & photos S. P.

Powered by SmugMug Log In