Rallye de Printemps - tylwydd

Rallye de Printemps

Giordano 6 sur 6 !

          Premier rendez-vous de l’année dans la toute nouvelle Ligue Grand-Est, cette 24e édition du rallye de Printemps n’a eu de printanier, hélas, que le nom. Alors que la course retrouvait la région du Saintois sur des spéciales classiques du rallye de Lorraine, la météo promettait un beau suspense, autant sur l’apparition de la pluie, avec un avis de tempête lancé pour la fin de l’épreuve, que sur le choix des gommes. Une cinquantaine d’équipages s’était donc donné rendez-vous du côté de Vézelise pour affronter le chrono. En tête d’affiche, Quentin Giordano délaissait la 208 et présentait sa nouvelle monture , une Skoda Fabia R5, avec laquelle il doit disputer le championnat de France.


          L’affrontement avec la Porsche de Polo Reutter promettait beaucoup mais faute de pièces reçues à temps, le pilote Alsacien devait déclarer forfait. Le rallye marquait également les retours d’Arnaud Host en Saxo, après une saison quasi blanche, d’Eddy Marchal en 208 R2 et l’arrivée d’Arnaud Huguel en C2 F2000/13.

          Grand favori, qui plus est à domicile, Giordano signait les deux premiers scratch devant Thiébaut et Chkondali. Si certaines cordes – très – grasses, causaient quelques frayeurs, le Soleil et le vent asséchaient rapidement les routes, permettant aux pilotes de se lâcher davantage pour la deuxième boucle.

          L’ES 3 repartait sur les mêmes bases avec le même trio de tête. Lanthermann, toujours aussi généreux dans son pilotage, et Marchal qui n’a pas grand-chose à lui envier, se permettant même de signer un 3e temps dans l’ES 4, assuraient le spectacle. Derrière le podium provisoire, Courtoy, Gy, Marchal et François se rendaient coup pour coup. Au retour à l’assistance, Gy, pourtant dans le même dixième que François pour la F2000/14, devait déclarer forfait sur casse d’un disque de frein. Marchal, 4e au général et décidément très à l’aise sur sa nouvelle auto, gardait Chkondali en ligne de mire malgré ses 16 secondes de retard.

Thiébaut et Chkondali sur le podium

          L’ultime boucle allait se dérouler dans des conditions climatiques radicalement différentes avec l’apparition promise de la pluie et l’accentuation des rafales de vent. Mais cet enfer pour les courageux spectateurs ne changeait pas la donne : Giordano et Thiébaut continuaient à dominer les débats, malgré une grosse frayeur pour le pilote de la Subaru après l’arrivée de l’ES 4. Juste derrière, Garabedian et Courtoy s’adjugeaient le 3e temps provisoire respectivement dans les spéciales 5 et 6.

          Le scratch n’était finalement guère chamboulé et Giordano s’imposait avec 6 meilleurs temps sur 6, et plus de 40 secondes d’avance sur Thiébaut, et plus d’une minute sur Chkondali. Au pied du podium, Marchal signait un beau retour et la classe R2. 5e du général, Courtoy faisait coup double avec la F2000/13 et le groupe F2000, juste devant François, premier F2000/14 avec la R11. 7e scratch, Lanthermann gagnait le groupe A in extremis, 7 dixièmes devant Voillaume, premier A7, et la classe A6 devant Garabedian, avec un peu plus de marge. Louis Thiébaut complétait le top 10 tout en s’adjugeant la N3 avec sa Clio. Pour sa découverte de la DS3, Dapoigny remportait la R3, alors que Delile dominait la F2000/12. En N2, Nehr faisait des étincelles devant Briantais et Maillefert. Encore une fois, la classe s’annonce disputée cette année, à l’instar de la N1 où Varnier devançait Tisserand et Defeux.

          Il ne manquait finalement qu’un plateau un peu mieux garni – et une météo plus clémente – à cette épreuve de reprise sympathique. Le rendez-vous est pris avec la prochaine course de la Ligue, le rallye de Meuse !

Texte & photos S. P.

Powered by SmugMug Log In