Rallye Ruppéen 2017 - tylwydd

Première pour Caritey !

Caritey à la régulière

          La 30e édition de l’épreuve organisée conjointement par l’ASA des Vallées et l’écurie du Mont de Fourche du côté de Rupt sur Moselle se voulait avant tout un hommage à Sylvain Rémy. Ce fut aussi l’occasion de se renouveler, à travers une toute nouvelle spéciale, la Chapelle, véritable morceau de bravoure parsemé de nombreux pièges, à côté de l’ES plus classique disputée sur les hauteurs de Lépange et rebaptisée à la mémoire du pilote local disparu il y a 10 ans. Les organisateurs avaient également décidé d’ouvrir les engagements aux véhicules historiques : Christian Chiaravita fut ainsi invité à étrenner la catégorie VHC tandis que la VHRS réunissait 9 équipages. En moderne, le rallye connaissait son habituel engouement avec pas moins de 112 partants (pour 118 engagés).

           Disputée tôt le matin sur des routes encore humides, la première spéciale réserve déjà son lot de surprises : grand favori de l’épreuve, Mourey ne pointe qu’à la 20e place, à près de 25 secondes du meilleur temps, décroché par François Thiébaut sur sa Subaru, devant Gravier et Caritey. Juste derrière, Hantz mène le groupe F2000 devant François et Corberand… Mais le fait marquant de ce chrono reste la spectaculaire sortie de Legougne dont la belle Clio finira en flammes, causant une interruption d’une heure et demie. Enfin apparu dans l’intervalle, le soleil va vite assécher l’asphalte, favorisant les pilotes restés bloqués sur la ligne de départ. Sur des routes bien connues et dans des conditions moins délicates, la hiérarchie est respectée dans la deuxième spéciale, où Mourey signe cette fois le scratch devant Caritey et Gravier. Bien parti dans la course, Eric Cunin perd pourtant de précieuses minutes sur sa belle Evo 9, la faute à une crevaison dès le début de la spéciale. Grâce à sa régularité, Caritey termine cette première boucle en leader, quelques dixièmes devant Thiébaut. Gravier complète un podium provisoire à une seconde. Déjà aux avants postes, Corberand rentre 4e au parc, et Mourey, bien remonté, à la 5e place.

Corberand y était presque !

          La deuxième boucle repart dans des conditions idéales : le tracé est désormais tout à fait sec, hormis quelques passages délicats en sous-bois. Les trois 207 S2000 signent le triplé dans le troisième chrono (Mourey, Dapoigny Caritey) devant Cunin, Corberand et Humbert. L’avance de Caritey en tête se réduit alors à moins de 4 secondes devant Mourey… Tandis que Corberand devance Dapoigny pour 5" pour le podium provisoire, les jeux sont loin d’être faits ! Tout bascule en effet dans la spéciale suivante : auteur d’un nouveau meilleur temps, Mourey reprend d’un coup d’un seul, plus de 10" et la première place au général à Caritey ! Avec un deuxième temps scratch, Michel-Grosjean montre lui aussi les crocs dans un groupe F2000 toujours dominé par un Corberand qui résiste bien aux assauts de Dapoigny pour le podium. Surpris sur la gravette, Beluche en est quitte pour une belle frayeur et une touchette à mi-spéciale mais doit finalement abandonner.

          La dernière boucle connaît aussi son lot d’abandons, et non des moindres puisque c’est au tour du leader de devoir renoncer ! Alors que la pluie fait son retour, Caritey reprend une première place qu’il ne lâchera plus ! Habitué jusque-là aux places d’honneur, Corberand remporte l’ES 5 devant Michel-Grosjean : le groupe F2000 est à la fête ! Avec un peu plus de 10" de retard avant l’ultime chrono, le pilote de la C2 peut même lorgner sur la victoire finale… Lancé à la poursuite de la 207 dans l’ES 6, et malgré un nouveau meilleur temps, il ne peut reprendre que 4,2"…

Première historique

          Guillaume Caritey triomphe donc à l’arrivée pour la première fois de sa carrière, une poignée de secondes devant Yoan Corberand, qui s’adjuge tout de même le groupe F2000 et la F2000/13. Pour une petite seconde, Greg Dapoigny complète finalement un podium, d’où Michel-Grosjean l’avait éjecté juste avant la dernière spéciale. FMG se console avec le gain de la F2000/14 et la deuxième place de groupe. Régulièrement aux avant-postes à défaut de réellement dominer un terrain peu propice aux propulsions, Cholley classe sa M3 au 5e rang général et premier A8. Juste derrière, Romain Humbert s’impose en groupe N et en N4. Patrick François, 3e F2000, Baptiste Voillaume, premier A7, Max Goettelmann, deuxième A8, et Louis Thiébaut, premier N3, complètent le top 10. Avec des temps canons quelles que soient les conditions, Florent Fagnone domine la meute, notamment Mea, en N2 à l’instar de Xavier Montemont en N1. Toujours à l’attaque en F2000, Cordier s’adjuge la F2000/12 presque comme d’habitude ! Enfin, en groupe R, Traglia reste intouchable tout au long de la course au volant de sa Clio R3. Maxime Mourey s’y impose assez largement en R2 devant la 208 de Wendling.

          Avec son plateau bien garni, ses multiples rebondissements et sa nouvelle spéciale d’anthologie, cette 30e édition s’avère un beau succès, qui devait en appeler d’autres dès l’année prochaine !


Texte et photos S. P.

Powered by SmugMug Log In